Peppa Pig me fait réfléchir

Read the article in English

Comme beaucoup de parents avant moi, j’ai fait la connaissance du petit cochon britannique il y a quelques mois. Il y a des choses que j’aime et des choses qui m’interrogent, alors j’aimerais les partager avec vous histoire d’ouvrir la discussion sur le contenu auquel nous sommes exposés nous et nos enfants.

peppa_pig_familyComme tout dessin animé, Peppa Pig est innocent de prime abord. La première chose que je vois c’est un petit cochon rose, qui vit avec ses parents et son frères, qui « adore sauter dans les flaques de boues » et s’écroule par terre de rire. Cela fait sourire et les couleurs sont vives, parfait pour les tous petits qui adorent. Les parents de Peppa passent beaucoup de temps avec leurs enfants, ils ne les grondent jamais, leur proposent des activités et des alternatives lorsque la première option n’est pas disponible. Personnellement, cette façon de faire me parle, je trouve les parents Pig bienveillants envers leurs enfants. D’une façon ou d’une autre, les situations difficiles trouvent des solutions satisfaisantes pour tout le monde, et tout les voisins vivent en harmonie. D’ailleurs une des chansons phares du programme est « peace and harmony in all the world » jouée à la guitare par mademoiselle Gazelle. Pour toutes ces raisons, je me sens à l’aise de laisser mon enfant regarder quelques épisodes de temps en temps. Je n’ai pas regardé tous les épisodes mais pour ceux que j’ai vus, le contenu de la version française me semble approprié dans la manière dont il est traduit, pas de grossièretés, pas d’agressivité notable. La version anglaise en revanche utilise un langage davantage cru.

J’ai lu des commentaires négatifs sur le programme, les personnages sont accusés de grossièreté, de méchanceté, et Peppa et George sont traités de capricieux et malpolis vis-à-vis de leurs parents. Je ne connais pas l’âge des personnages, mais il me semble que les comportements qu’ils manifestent sont normaux à leur âge, les adultes qui les entourent les aident à gérer leurs émotions et à apprendre progressivement. Les parents de Peppa sont jugés laxistes, car ils ne punissent pas leurs enfants. Je développerai ce sujet dans un prochain article sur l’éducation bienveillante. Et on reproche aussi aux membres de la famille de Peppa de se moquer du gros ventre de Papa Pig, n’oublions pas que l’humour anglais est particulier. Il y a aussi des parents qui trouvent que leur enfant copie les mauvais comportements des personnages et apprennent de mauvaises manières. Là-dessus je ne dirai rien mais personnellement, à part l’intonation avec laquelle Peppa appelle ses parents « mamaaaan, papaaaaa », mon choupinet n’a rien pris d’autre.

Bon, ça c’était les préliminaires, je voudrais vous proposer un autre axe de lecture dans un sens plus global et sociétal. Déjà ce qui me gêne c’est le fait de prendre des animaux comme personnages et de les faire évoluer dans un monde humain (ils vivent dans des maisons, conduisent des voitures, regardent la télé, mangent dans des assiettes avec des couverts, marchent sur leurs pattes arrière, parlent, etc.). Les animaux sont personnifiés et ont des comportements humains, ils sont même dépourvus de poils. Ce n’est pas la première fois que des animaux sont mis en scène dans des actes de la vie humaine, mais de façon générale, ce fait me dérange. Je me demande s’il n’est pas plus facile pour un enfant de s’identifier à un autre enfant plutôt qu’à un animal. Mais d’un autre côté, peut-être que le fait que ce soit des animaux permet de prendre plus de recul ? Les enfants n’ont pas l’air de s’en plaindre, mais ils n’ont pas vraiment beaucoup de choix, surtout lorsqu’ils sont tous petits, souvent les personnages sont des animaux.

Peppa Pig and friendsL’autre aspect qui m’interpelle est l’idée de la mixité sociale véhiculée par ce dessin animé. Il y a un grand nombre d’animaux, certes, ils s’entendent tous très bien, sans conteste. Mais ils ne pourront jamais se reproduire en dehors de leur race. Peppa Pig ne se mariera jamais avec le cousin de Suzy Sheep par exemple, ni Rebecca Rabbit avec le cousin de Gabriella Goat. Ces personnages ne pourront se reproduire qu’entre eux. En somme, ils vivent ensemble, mais leurs interactions se limitent à l’espace de vie à l’extérieur. J’ai l’impression d’y voir une représentation de la société anglaise qui fait cohabiter différentes cultures et communautés les unes à côté des autres, mais qui ne se mélangent pas réellement. Okay, dans le dessin animé, les animaux se mélangent mais en surface seulement. Et puis, pourquoi Delphine (la correspondante Française de Peppa) est-elle un âne ? Chers amis Anglais, savez-vous qu’en France, quand on dit d’une personne qu’elle est un âne, cela signifie qu’elle est bête ? Haha, c’était le petit moment provocation.
Bon, blague à part, c’est curieux aussi que les Anglais aient choisi une famille de porcs pour un personnage qui est devenu l’emblème national dans un contexte où c’est plus ou moins une guerre non déclarée entre musulmans et chrétiens. Je ne voudrais pas dire des bêtises, mais peut-être que tout ceci n’a pas été pris en considération. Qu’est-ce qu’on veut vraiment nous dire à travers ce petit dessin animé d’apparence inoffensif ?

Et vous, avez-vous remarqué ces éléments ou d’autres au sujet de Peppa Pig ? De manière générale, que pensez-vous du fait de personnifier des animaux pour éduquer les enfants ? J’espère que vous avez aimé cet article et j’aimerais beaucoup connaître votre opinion sur le sujet.

Prenons soin de nous.

À Bientôt !

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. C’est normal que des animaux de races différentes ne puissent pas se marier, ce n’est pas du « racisme », mais un fait biologique un chat et une chienne ne pourraient pas avoir un enfant ensemble, c’est physiologiquement impossible!

    Aimé par 1 personne

    1. Monaminga dit :

      Oui, bien sûr nous sommes d’accord. Et je ne me souviens pas avoir parlé de racisme. Je soulevais simplement la question du modèle culturel britannique et aussi américain dans une certaine mesure qui fait cohabiter des « races », « cultures », « communautés » différentes, en paix, mais qui ne se mélangent pas (dans le sens qu’il n’y a pas de métissage biologique) et je trouve que Peppa Pig en est une excellente illustration. Une façon de dire qu’on peut très bien vivre ensemble sans devoir se reproduire entre espèces, puisque là il s’agit d’animaux. Je crois qu’en France nous avons un modèle un peu différent avec davantage de brassage culturel. Qu’en dis-tu?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s