Changer Ses Habitudes Pour Une Vie Plus Simple.

Read the article in English

close up of leaf
Photo by Pixabay on Pexels.com

Tout d’abord je tiens à préciser que mes propos tout au long de mes articles ne se veulent pas dogmatiques, il s’agit de mon point de vue et en tant que tel, il vaut ce qu’il vaut. Je ne détiens pas la vérité, just sharing.

Ceci étant dit, il me semble que chacun de nous doit prendre le temps de déterminer ce qu’il entend par « une vie simple ». Pourquoi? Tout simplement parce que ce qui paraît simple à l’un peut être complexe pour l’autre et vice-versa. C’est évident, mais il faut se le dire quand même. Donc pour moi, une vie simple consiste à ne garder dans son quotidien que les objets, idées, fréquentations qui nous font grandir et dont nous avons réellement besoin. Je parle de besoin et non pas d’envie ou de désir car ce sont bien des concepts différents bien qu’ils soient souvent considérés comme des synonymes. Un besoin c’est quelque chose qui est nécessaire au maintien de notre survie et qui doit être assouvi au risque de nous voir disparaître. Cette définition réduit beaucoup les choses qui y entrent. J’ai besoin de manger, de boire, de dormir. Je n’ai pas besoin d’un nouveau téléphone, de me maquiller, de boire un café ou fumer une cigarette par exemple. Ces dernières actions ne sont pas vitales. Elles peuvent le devenir cependant et notre société nous le prouve tous les jours. Vous entendez dans le discours des personnes tout un tas de besoins qui sont en fait des désirs, des envies, des souhaits.

Comment faire la différence entre le besoin et le reste? Prenez un bébé de quelques mois et observez-le, voyez de quoi il a besoin : manger, boire, dormir, jouer, communiquer, interagir avec son entourage, être câliné, bercé, porté, distrait. Sans cela il pleure, se développe mal et peut même mourir. Ce qui se passe ensuite c’est qu’à mesure que nous grandissons, nous trouvons dans le monde tout un tas de choses  que les gens font, utilisent, et nous adoptons des gestes et des habitudes. Peu à peu les désirs et envies se confondent avec les besoins et bientôt nous ne savons plus faire la différence. Des professionnels sont rémunérés pour engendrer, stimuler le désir, donner envie, il suffit de regarder la publicité qui est partout. Nous sommes bombardés et à force d’exposition nous commençons à vouloir tel ou tel objet absolument.

Beaucoup de personnes vous diront qu’elles ont besoin d’un café ou d’une cigarette par exemple. Je veux bien les croire étant donné le pouvoir addictif de ces substances qui ont de plus le mérite de contribuer au lien social des consommateurs. D’où vient ce besoin? Je ne voudrais pas faire de psychanalyse ici, mais il est plus facile de ne pas se créer une habitude que d’en abandonner une. Il est plus facile de ne pas se créer des besoins que de se débarrasser des besoins superflus. Donc la première chose à faire est de veiller à ne pas succomber à la tentation. Demandons-nous de quoi notre vie a vraiment besoin, quelles sont les choses qui nous apportent de la joie, nous permettent de nous sentir en accord avec ce que nous sommes. S’il s’agit de choses accessibles, souvent gratuites, plutôt du domaine de l’être que de celui de l’avoir, alors il y a de fortes chances pour qu’elles nous nourrissent sur le long terme et profondément.

Comment simplifier sa vie au quotidien?

Simplifier est un processus qui peut prendre du temps ou alors s’opérer radicalement. J’y suis allée progressivement car à l’âge adulte les habitudes sont déjà bien installées et il est plus difficile de revenir à des comportement basiques.

  • Les pensées : nous avons tous envie d’avoir une vie intellectuelle et spirituelle riche et variée, l’idée de simplifier s’y oppose non? Non. Nous sommes constamment traversés par des pensées, et souvent celles-ci sont négatives et limitantes. « Je ne sais pas faire ceci, ou cela. Je ne suis pas bon en langues, en maths. C’est horrible ce qui m’arrive. Pourquoi il/elle m’a fait ça? Je n’ai pas confiance en moi, etc. » Nous passons notre temps à ressasser le passé, à focaliser notre attention sur les aspects négatifs de notre existence et ce dès le réveil. Simplifier ses pensées consiste à s’entraîner à réorienter son attention vers le type de pensées qui nous font du bien, à apprendre à changer de regard sur les situations, chaque pièce de monnaie à deux faces. ça se travaille et il existe différentes techniques pour y arriver. C’est une habitude à prendre et lorsque nous accomplissons une action de manière constante et répétitive, elle devient naturelle et facile. Plutôt que de râler sur ce qui ne va pas, je pourrais me demander quelle est la meilleure manière de tirer profit de cette situation même si elle ne me convient pas. Si je suis en cours, à une conférence ou une réunion et que je m’ennuie, j’en profiterai davantage si je décide de m’y intéresser en prenant des notes, en posant des questions par exemple. Automatiquement le fait de m’y intéresser rend les choses plus intéressantes. La gratitude qui consiste à être reconnaissant.e de ce que je suis, ce que j’ai est un bon moyen de simplifier sa vie car en le faisant nous réalisons que ce sont les choses toutes simples qui nous rendent joyeux et positifs. Magique? Non, changement de point de vue.
  •  Les habitudes de consommation : qu’il s’agisse de consommer des aliments, des objets, des activités, ou même des relations, c’est la même chose. Notre société consomme de tout en excès, nous sommes tous boulimiques et ce phénomène ne touche pas uniquement les populations ayant un pouvoir d’achat élevé. Nous sommes invités à acheter, acquérir encore et toujours plus de loisirs, de services, d’objets tous censés nous rendre plus heureux et bien vus en société. Les sociétés les plus riches sont aussi celles qui comptent le plus grand nombre de personnes dépressives, consommatrices d’anxiolytiques et qui se perdent dans les paradis virtuels et artificiels (alcool, drogues, sexe, jeux et autres). Comment cela se fait-il puisque nous sommes supposés être plus heureux en consommant? Je ne dis pas qu’il ne faut pas consommer, l’économie a besoin de nous et il est bon d’innover et de développer. Je vise l’excès et l’avidité avec lesquels nous consommons tous et toutes. Simplifier les habitudes de consommation passe par le fait d’être à l’écoute des quantités et de la qualité des choses dont je m’entoure. Lorsque j’entre dans un magasin, suis-je bien sûr.e de vouloir acquérir un vingtième pantalon, sweet-shirt, ou paire de chaussure? À table, ai-je vraiment besoin de me resservir? Des tonnes de nourritures sont jetées chaque jour dans une partie du monde alors que dans l’autre partie on meurt de faim. D’accord, ce n’est pas parce que je ne jette plus ici que là bas ils en auront plus. Mais, être attentifs à cela m’évite de trop remplir mon assiette, de cuisiner les quantités nécessaires, d’acheter les quantités dont j’ai besoin et pas plus parce que « c’était en promotion ». 1) je fais des économies, 2) je gaspille moins. Dans ma journée, ai-je vraiment besoin de remplir tous les trous de mon emploi du temps par des tas d’activités (utiliser le téléphone aux toilettes par exemple 😉 )? Ce volet est l’un des plus compliqué et nécessite vraiment de la volonté mais on y parvient. J’étais du genre à avoir trente paires de chaussures (c’est rien pour certains et énorme pour moi maintenant), des centaines de vêtements, changer de téléphone chaque année, etc., bref une vraie consommatrice quoi. À présent j’entre dans les magasins pour flâner et je ressors les mains vides, pas par manque de moyens, mais par choix.
  • Les relation sociales et familiales : les interactions sont souvent remplies de malentendus, de quiproquo. Les spécialistes de la communications nous disent que le message qui est véhiculé subit de nombreux filtres avant d’atteindre la cible, ainsi entre ce qui est dit, ce qui est entendu et ce qui voulait être dit, il peut y avoir un écart considérable. À cela il faut ajouter le fait que nous prêtons souvent des intentions aux gens et nous interprétons leurs propos. Vous-vous êtes sûrement entendu dire « mais c’est pas du tout ce que j’ai voulu dire. Tu as mal compris. Je croyais que … ». Simplifier les relations passe par le fait de clarifier les propos de l’autre en reformulant ses dire par exemple, et en lui demandant si on a bien compris ce qu’il veut nous dire. Non seulement ça montre qu’on a vraiment écouté, mais en plus cela nous permet de réagir sur ce qui a été dit et non pas sur ce qu’on en a compris. Simplifier les relations passe aussi par le fait d’accorder de l’attention à l’autre. Qui n’a jamais été face à quelqu’un qui lui parle tout en étant sur son téléphone ou devant l’ordinateur ou en faisant tout autre chose? Comment se sent-on dans ces cas? Lorsque je passe du temps avec quelqu’un je dois lui accorder toute mon attention, lui montrer de l’appréciation. Une erreur que nous faisons souvent c’est de traiter les membres de notre famille ou nos proches de façon rude alors que nous sommes extrêmement courtois, polis, aimables avec des inconnus. C’est un paradoxe que nous devons tenter de réduire au minimum. Dans les fréquentations, certaines personnes, y compris des membres de notre famille peuvent avoir une influence négative sur nous. Nous devons y être attentifs afin d’éviter que des personnes toxiques nous envahissent et contribuent à alimenter nos pensées négatives sur nous. Il paraît que nous sommes la moyenne des cinq personnes que nous côtoyons le plus, alors choisissons bien avec qui nous passons le plus clair de notre temps.
  • La gestion du temps : nous disposons tous de 24h dans une journée, et alors que certains parviennent à faire tout ce qu’ils veulent dans cet intervalle, d’autres ont l’impression d’avoir besoin de davantage d’heures pour faire ce qu’ils veulent. Notre temps est précieux il nous revient de bien le gérer. Simplifier sa vie dans cette sphère revient à comprendre ses besoins en matière de sommeil, nous sommes tous inégaux face à cela, mais peut-être que certains dorment plus que nécessaire? À vous de voir, de faire des tests et d’essayer de voir de quelle manière vous pourriez réduire vos nuits pour gagner des heures. Tout au long de la journée il est également possible de gagner des minutes qui, mises bout à bout, font des heures pour se consacrer aux activités et aux personnes qui comptent vraiment. Passez-vous trop de temps devant le télévision, l’ordinateur, les jeux, le téléphone, les réseaux sociaux? Avez-vous une seule activité qui vous prend tout votre temps au détriment du reste ? Essayez de réduire ce temps progressivement car je suis sûre qu’il s’agit souvent de moments ou vous êtes inactifs, passifs. Le temps gagné pourra être employé à lire des textes inspirants, créer, faire de l’exercice physique, passer des moments de qualité en famille ou avec les amis, apprendre une nouvelle langue, un instrument de musique, que sais-je?

Actuellement deux tendances s’affrontent, il y a d’une part ceux qui se dispersent dans mille et une choses, sont présents sur tous les fronts, courent après les dernières nouveautés en matière de biens de consommation, de productivité et de plaisirs en tous genres. Et d’autre part, ceux qui s’engagent dans un mouvement de décroissance, le mouvement du slow en témoigne, nous réalisons que nous allons trop vite et on ne sait pas toujours où l’on va d’ailleurs. Chaque année la planète consomment plus de ressources qu’elles n’en a de disponibles et depuis plusieurs années nous sommes en dette. Autour de juillet/août nous avons déjà consommé ce qu’il nous fallait jusqu’en décembre. Il est temps que chacun de nous entrent dans cette tendance et tant pis si les géants de tous bords gagnent un peu moins d’argent qu’ils ne pourront jamais en utiliser en mille vies.

Et toi, tu fais comment pour simplifier ta vie? Dis-le nous en commentaire 🙂

À bientôt !

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Kae Browneyes dit :

    Ah la théorie, c’est toujours super beau, ça fait envie… et puis il y a la confrontation avec la réalité, douloureuse pour moi… qui dit simplicité ne dit pas forcément facilité ni réalisme… on a beau faire simple pour couvrir ses besoins, sans futilité, le changement d’habitudes ne suffit pas forcément pour vivre plutôt que survivre…

    Aimé par 1 personne

    1. Monaminga dit :

      J’entends de la déception et de la douleur en effet. Que faites vous concrètement pour simplifier votre quotidien ? Et à quel endroit trouvez vous que ça coince ?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s